0

Pourquoi il est important de lutter contre les dépôts de graisse

Plus de 55 % des animaux domestiques sont en surpoids ou obèses, ce qui augmente considérablement les risques de problèmes de la santé. La diminution du poids est nécessaire, mais elle peut se révéler difficile, surtout pour les chevaux qui boîtent déjà.

Dans son environnement d'origine, le cheval aurait accès à de nombreuses plantes différentes (herbes, soi-disant mauvaises herbes, fleurs sauvages, buissons, baies, écorce). Elles possèdent toutes des substances végétales secondaires qui soutiennent le tractus digestif du cheval et l’aident à

  • digérer le glucose
  • empêcher le sucre de traverser la paroi intestinale
  • réduire les dépôts de graisse
  • réduire les inflammations
  • renforcer le système immunitaire

Les substances végétales secondaires provenant de pâturages sains sont les suivantes : ecdystérones (voir aussi Phytolean®), génistéine, acides linoléiques conjugués (ALC), acide docosahexaénoïque (DHA), gallate d'épigallocatéchine (EGCG), quercétine, resvératrol et ajoène, qui influencent les cellules graisseuses à certains stades de développement, ce qui peut contribuer à la prévention du développement des cellules graisseuses, ou peut servir de déclencheur pour raccourcir leur cycle de vie (réduction de la libération de leurs produits chimiques).

Le sainfoin est l'une des nombreuses plantes qui permet de lutter contre les cellules graisseuses.

Le contrôle du poids est la clé d'une vie plus saine

Le dépôt de graisse le plus connu est probablement au niveau du peigne à crinière, une bosse que l'on appelle le chignon. Le chignon n'est pas seulement un dépôt de graisse. Il produit au moins 10 types différents d'hormones, dont on pense qu'elles sont impliquées dans le déclenchement des mécanismes qui peuvent conduire à la fourbure.

Chez les humains, un grand nombre de produits chimiques ont été trouvés dans les dépôts de graisse autour de l'abdomen. Ils peuvent être associés à des processus inflammatoires dans le corps. Les mêmes produits chimiques ont également été trouvés dans le chignon du cheval et dans les dépôts de graisse autour de la queue. Ces produits chimiques ont une influence massive sur les processus métaboliques du glucose et des graisses, sur leurs interactions complexes, le comportement alimentaire et l'équilibre énergétique, pour n'en nommer que quelques-uns.

Le cycle de vie d'une cellule graisseuse :

Les tissus gras influencent l'équilibre énergétique, la cicatrisation, l'équilibre inflammatoire, les infections et les tumeurs. Le tissu adipeux est le seul organe de l'organisme qui peut croître à l'infini à tout âge. Une cellule graisseuse s'agrandit avec l'âge et sa capacité à produire des produits chimiques augmente. Deux de ces produits chimiques sont l'adiponectine et la leptine, les produits cellulaires adipeux les plus courants, qui interagissent avec les systèmes endocrinien et immunitaire. Plus le dépôt de graisse est important, plus l'effet sur l'immunité (inflammation) et le système endocrinien augmente. L'alimentation d'une variété de plantes est un élément important de la régulation du poids et aide à prévenir l'apparition de troubles métaboliques, les inflammations et les infections.

Rayalam, S., Della-Fera, M. A., & Baile, C. A. (2008). Phytochemicals and regulation of the adipocyte life cycle. The Journal of nutritional biochemistry, 19(11), 717-726.

Nous utilisons des cookies pour vous garantier la meilleure expérience sur notre site. Si vous continuez à utiliser ce dernier, nous considérerons que vous acceptez l'utilisation des cookies.Unsere Datenschutzerklärung